Bio. Connu de tous et visible dans tous les supermarchés. Le bio est désormais devenu un concept universel pour l’alimentation saine et durable. Pour nous, en tant que producteur de petit déjeuner bio, cela est bien entendu absolument central. Néanmoins, beaucoup de gens achètent des produits bio et essayent d’avoir un mode de vie « bio », sans vraiment savoir de quoi il s’agit. Nous voulons donc clarifier les choses.

La bio et ses origines

Les précurseurs du mouvement bio ont émergé dès le début du XIXe siècle. Il s’agissait alors essentiellement d’associations qui s’occupaient de sensibilisation et d’alimentation. Elles promouvaient une alimentation complète et surtout le végétarisme. L’alimentation biologique d’alors était majoritairement composée de légumes. Ses adeptes essayaient de trouver des aliments qui soient exempts de tout additif et traitement complémentaire. À l’époque déjà, les aliments étaient préparés, par exemple pour augmenter leur durée de conservation. Dans les années 1920, des voix se font entendre et vantent les mérites d’une agriculture biodynamique.

Ce mouvement d’alimentation naturelle atteint son point culminant durant la période hippie. Les premiers magasins proposant des produits biologiques voient ainsi le jour en Allemagne. On assiste également au développement des premières associations qui se concentrent non seulement sur une consommation réduite d’aliments transformés, mais aussi sur une culture biologique. Au milieu des années 1980, on comptait déjà 2000 exploitations bio en Allemagne. En 2000, le label bio est officiellement lancé. Créé par l’UE, il désigne des produits qui ont été cultivés biologiquement et écologiquement. En termes de chiffres d’affaires, le bio fait définitivement partie du mainstream – il s’élève actuellement à plus de 10 milliards d’euros par an.

Pourquoi choisir du bio ?

Beaucoup se demanderont maintenant : pourquoi devrais-je acheter des produits bio ? La réponse est simple.

Sans pesticides ni pulvérisations de produits chimiques

Les produits bio sont fondamentalement considérés comme étant de meilleure qualité que les produits conventionnels. Une exploitation labellisée bio renonce à l’utilisation de pesticides et autres produits chimiques. Seuls des désherbants spéciaux peuvent être employés. Les produits conventionnels, eux, sont pulvérisés et traités avec des moyens extrêmes. L’influence de cette approche sur la santé n’a toutefois pas encore été étudiée. Cela tient principalement à l’absence d’études à long terme sur le sujet. On estime toutefois que les pesticides, dont la teneur est 3 à 5 fois plus élevée dans les produits conventionnels par rapport aux produits bio, présenteraient un danger pour la santé. En revanche, les effets négatifs des pesticides et autres produits chimiques sur l’environnement et les abeilles sont largement documentés.

L’alimentation bio est plus nourrissante

Acheter des produits bio revient généralement à acheter des aliments plus nourrissants. Les études confirment ainsi que ces derniers contiennent en moyenne 27 % de vitamines, 21,1 % de fer, 29,3 % de magnésium et 13,6 % de phosphore en plus. En outre, les produits bio renferment 15,1 % de nitrates en moins que leurs pendants conventionnels. Un autre aspect pertinent du point de vue de la santé concerne la part plus élevée de bactéries résistantes aux antibiotiques. Les études prouvent que l’achat de viande de porc et de poulet issue d’élevages bio peut permettre de réduire la concentration de ces bactéries. La viande biologique présente donc un risque moindre de contaminations liées aux antibiotiques. On peut définitivement dire que les exploitations bio sont soumises à des directives plus strictes, aussi bien pour l’alimentation des animaux que pour leur élevage. Cela entraîne alors nécessairement une agriculture de meilleure qualité et plus durable.

Le goût du bio

Déterminer si les aliments bio ont meilleur goût que les autres est un sujet de débat récurrent. Beaucoup estiment que cela est subjectif – bien que les études n’aient pu trancher clairement la question. Certaines études constatent ainsi que les produits bio ont meilleur goût que les produits conventionnels. D’autres aboutissent à la conclusion opposée. Il est impossible d’avoir ici un avis unanime. On peut toutefois affirmer que l’effet placebo joue un rôle crucial à cet égard. Les personnes qui veulent faire attention à elles et achètent du bio affirmeront probablement que ces produits sont meilleurs – même si cela n’est que le fruit de leur imagination. Cela ne doit cependant pas masquer la qualité supérieure des produits bio – qui est elle certaine.

Bio et environnement

L’agriculture bio serait-elle le remède miracle à la crise climatique ? Non, malheureusement. La bio indique dans quelles conditions les produits ont été fabriqués. Ces aspects sont régulés uniformément au niveau européen, font l’objet de contrôles réguliers et donnent lieu à l’attribution d’un label. La bio incarne donc surtout la transparence.

Passer exclusivement au bio n’est toutefois pas la solution à tous les problèmes de la planète. La culture biologique utilise certes moins de produits chimiques et ménage ainsi aliments et environnement, mais il existe aussi bon nombre d’autres facteurs qui ne doivent pas être négligés.

Les personnes qui souhaitent protéger l’environnement ne doivent pas se contenter d’opter pour le label bio. Ce dernier est par exemple loin de suffire lorsque les tomates viennent du Chili : arborer un label bio sur l’emballage ne signifie pas qu’elles sont meilleures pour l’environnement. L’empreinte environnementale reste énorme pour les longs trajets. Dans ce cas, une règle s’applique : mieux vaut acheter moins. Il convient ainsi de veiller à acheter autant de produits régionaux et saisonniers que possible, de préférence directement de la ferme. Le mode d’alimentation, selon qu’il est omnivore, végétarien ou végane, a également une grande influence sur l’empreinte écologique. Un exemple à titre de comparaison : 1 kg de viande de bœuf produit 22 kg de gaz à effet de serre et consomme 15 400 litres d’eau. En France, chaque habitant mange en moyenne 87,5 kg de viande par an. Un sacré gros morceau !

Un résumé biologique

Les solutions biologiques et écologiques sont largement pertinentes. En achetant des produits bio locaux, vous soutenez en outre les exploitations nationales qui n’arrivent peut-être plus à survivre sur le marché conventionnel. La bio ne concerne pas seulement les légumes, les fruits et la viande – elle est désormais omniprésente.

Chez Verival, nous fabriquons exclusivement des produits bio. Et nous en sommes fiers. Si vous en avez maintenant assez de tous ces faits bruts, histoires et discussions, rendez-vous sur notre site Internet pour découvrir notre assortiment alléchant. Nous aimons l’agriculture bio et adorons le petit déjeuner. Rien de tel que le repas le plus important de la journée pour faire attention à ce que l’on mange. 😉