MAINTENANT NOUVEAU : Porridge Smoothie Bowl en 2 variétés. Essayez maintenant et économisez les frais d'expédition.

Tirer le meilleur de chaque repas – 5 conseils pour accroître la biodisponibilité

octobre 17, 2019
  • Nourriture
  • Petit Dejeuner
Tirer le meilleur de chaque repas – 5 conseils pour accroître la biodisponibilité

Même si nous, chez Verival, avons pour objectif de ne proposer que des produits de petit déjeuner bio de qualité supérieure, une constatation s’impose : la biodisponibilité n’a aucun rapport avec le « bio ». Mais alors avec quoi ?

La biodisponibilité est un concept largement inconnu de la majorité d’entre nous. Les rares personnes qui ont rencontré le terme l’ont généralement fait dans le contexte de médicaments. Si le concept joue déjà un rôle (majeur !) dans l’alimentation, il n’en est toutefois qu’à ses balbutiements. Alors que signifie la biodisponibilité et que nous apporte-t-elle ? Nous nous sommes penchés sur ces questions :

Que signifie la biodisponibilité ?

La biodisponibilité est une unité de mesure pharmacologique qui sert à déterminer la proportion d’une substance, qui est disponible sous forme inchangée dans un circuit systématique, particulièrement la circulation sanguine. Cette référence indique ainsi à quelle vitesse et dans quelle mesure une substance est absorbée et disponible sur le lieu d’action.

Cela semble très compliqué. Pour faire simple, le corps présente certains « obstacles » que les substances doivent surmonter. Lorsque j’ingère une chose oralement, celle-ci doit être transformée. La substance active doit néanmoins arriver au bon endroit dans le corps. La biodisponibilité désigne alors la quantité de substance effective disponible sur le lieu d’action après sa transformation dans l’intestin, le foie ou tout autre « obstacle ». Les substances administrées par intraveineuse ont automatiquement une biodisponibilité de 100 %, puisqu’elles sont directement injectées dans la circulation sanguine. La biodisponibilité est généralement calculée à l’aide d’une formule.

Que m’apporte cette mystérieuse biodisponibilité ?

Assez parlé de pharmacologie et de médicaments. Quels sont les avantages concrets, au quotidien, de ce concept encore troublant de biodisponibilité ?

De manière générale, il est dommage que l’on parle actuellement trop peu des autres formes de biodisponibilité. Dans l’alimentation, le sujet est souvent traité à la légère. Pourtant, il existe déjà des preuves tangibles qui montrent que cet enseignement est loin d’être superflu pour notre bien-être. Un exemple simple à cet égard serait la carotte. Afin d’accroître la biodisponibilité des vitamines présentes dans la carotte, il faut des graisses, puisque les substances contenues dans cette dernière sont liposolubles. Cela signifie que les graisses augmentent la biodisponibilité de la carotte. Selon ce principe, il existe alors suffisamment de variétés de plantes et de légumes où la biodisponibilité pourrait être facilement accrue. Plusieurs types de légumes doivent être cuits au préalable pour obtenir une biodisponibilité maximale.

La préparation n’est cependant pas la seule manière d’influencer la biodisponibilité. L’âge de la personne concernée ou l’état de la flore intestinale jouent aussi un rôle central dans ce processus. La qualité ou la teneur en enzymes sont également importantes pour la maximisation de la biodisponibilité de différents produits. Nous constatons ainsi que la biodisponibilité est cruciale pour le bien-être personnel. En faisant un peu attention, nous pouvons facilement tirer le meilleur de notre alimentation. Mais comment tenir compte de ces différents éléments ?

5 conseils faciles pour augmenter la biodisponibilité des produits

1. Tout commence avec les courses

Notre priorité : acheter des produits frais et locaux. Les personnes qui misent sur les aliments surgelés ne démarrent pas au même niveau que celles qui achètent des produits frais. Il faudrait donc toujours consommer ses achats aussi vite que possible. Un stockage prolongé des aliments entraîne le risque d’une perte de leurs nutriments. La cueillette des fruits et des légumes déclenche le processus de respiration, un processus naturel où les végétaux finissent par consommer leurs propres nutriments pour rester en vie. Nous vous conseillons donc d’acheter localement et de manger rapidement !

2. Un arc-en-ciel dans l’assiette

La diversité dans l’assiette est un point essentiel de la démarche. La teneur en nutriments des produits oscille constamment et dépend aussi bien de l’élevage que des sols sur lesquels poussent par exemple les légumes. Assurer une diversité saisonnière dans l’assiette accroît aussi les chances de tirer le maximum de ses produits. Notre recommandation : achetez bio ! On peut alors partir du principe que les sols sont de bonne qualité, car ils n’ont pas été endommagés par un usage abusif de pesticides.

3. Une bonne préparation

La diversité est importante, mais pas seulement. Comment préparer les produits ? Nombreux sont ceux qui misent sur un mélange d’aliments crus et d’autres modes de préparation. Il est ainsi conseillé de ne pas cuire toutes les variétés de légumes, mais d’ajouter parfois des morceaux de légumes crus. La clé est dans la variété !

4. Mâcher, mâcher, mâcher

Notre avant-dernier conseil (très simple) : mâchez ! Cela fait des décennies que les scientifiques insistent sur l’importance de bien mâcher les aliments une efficacité maximale du repas. Et la biodisponibilité n’y échappe pas : en mâchant bien, vous facilitez aussi le processus de digestion.

5. Écouter son intuition

Le fait de bien mâcher, mais aussi la digestion dans son ensemble jouent un rôle central dans la question de la biodisponibilité. Plus la flore intestinale est saine, plus les nutriments seront efficacement absorbés. Afin d’éviter autant que possible les inflammations de la muqueuse intestinale, il est donc recommandé d’éviter largement l’alcool, les antibiotiques et les pesticides, mais aussi de limiter la consommation de sucre. Chacun et chacune d’entre nous est capable de nommer un, deux ou trois aliments mal supportés. Il s’agit là d’un signal clair de notre corps qu’il faut absolument écouter en cherchant à supprimer autant que possible les aliments concernés de l’alimentation.

Le stress, les mauvaises habitudes alimentaires et la prise régulière de médicaments sont par ailleurs d’autres inhibiteurs de la biodisponibilité. Conclusion : en faisant attention à soi, un pas majeur est déjà fait en direction d’une biodisponibilité maximale ! 🙂

Muesli à la noix de coco et abricots 325g

Avoine sans gluten, en flocons ou crunchy, mélangé avec des corn-flakes, des...

Découvrir maintenant
  • #Bio
  • #Bio
  • #biodisponibilité
  • #cinq conseils
  • #petit-déjeuner
  • #qualité

Produits de cet article

Muesli à la noix de coco et abricots 325g
Muesli à la noix de coco et abricots 325g
Contenu 325 gramme (13,20 € * / 1000 gramme)
À partir de 4,29 € *
Verival Cranberry-Kirsch Müsli
Muesli avec canneberges séchées et cerises
Contenu 300 gramme (14,30 € * / 1000 gramme)
À partir de 4,29 € *
Verival Bircher Urkorn Müsli
Birchermuesli avec céréales d’antan
Contenu 375 gramme (11,44 € * / 1000 gramme)
À partir de 4,29 € *
Verival Muesli aux céréales d’antan et baies 325g
Muesli aux céréales d’antan et baies 325g
Contenu 325 gramme (13,20 € * / 1000 gramme)
À partir de 4,29 € *